Imprimer la page
Partager la page

La petite ceinture, laboratoire de diversité

Publié le 03 mai 2013 à 13:15

On croyait la célèbre ligne de chemin de fer parisienne assoupie. Il n’en est rien. Les élus lui cherchent un avenir et les associations environnementales y sont très actives. Du côté de SNCF et de RFF, des équipes arpentent d’ailleurs ses ballasts  pour en assurer l’entretien et y créer des aménagements.


La grande majorité des Parisiens a oublié l’existence de la petite ceinture, cette voie ferrée circulaire dont 23 kilomètres subsistent dans la capitale intra-muros. Seuls s’en souviennent les plus anciens qui ont pu l’emprunter jusqu’en 1934 en tant que passagers, ou les riverains qui ont vu y circuler les tout derniers trains de marchandises en 1986. Aujourd’hui, la vue sur cet espace redevenu naturel est un privilège. Pour remédier cependant à la dégradation de certains tronçons, SNCF et RFF, ont enclenché des opérations pour mettre en valeur cet espace urbain singulier. Elles s’accompagnent d’un véritable volet d’insertion professionnelle.

C’est surtout que la biodiversité a repris ses droits sur ces terrains laissés en friche. Un des derniers pointages effectués dans le quinzième arrondissement recensait ainsi 93 espèces animales et 220 végétales. La préservation de la faune et de la flore au cœur de la capitale, sont donc primordiales dans ce projet. Celui-ci s’est attelé  en priorité au nettoyage et au débroussaillage des sites dans huit arrondissements. Une première étape qui s’accompagne de différents aménagements et réhabilitations selon la configuration locale de l’infrastructure. Dans le 17e arrondissement, par exemple, où de larges espaces ont pu être dégagés au bord des voies, des jardins potagers et horticoles ont été aménagés. Dans le 18e arrondissement, c’est le bâtiment de la gare de Saint-Ouen qui a été restauré. Dans les 13è, 14è et 15e, des espaces verts ont été dégagés. A moyen terme, ces réalisations s’inscriront dans une véritable démarche de développement durable à des fins récréatives et pédagogiques menées avec la Ville de Paris. Des sentiers de promenade ont d’ores et déjà été réalisés, la location de vélo-rails est envisagée, et certains espaces sont réservés aux visites naturalistes.

Mené avec la Ville de Paris depuis 7 ans, un programme a également favorisé l’insertion professionnelle d’une centaine de personnes. Il reposait sur une logique d’insertion professionnelle qui associait RFF, SNCF via sa Fondation Solidarité, et le réseau d’associations Chantier Ecole Ile-de-France. L’Etat, la Région et la Ville de Paris y ont apporté leur soutien financier et administratif tandis que cinq associations en ont été les véritables opérateurs sur le terrain. Cinq équipes ont été à pied d’œuvre sur les différents chantiers. Chacune a été placée sous la responsabilité d’une association spécialisée. Plus d’une centaine de personnes ont été salariées, formées et éventuellement diplômées. Il s’agit de jeunes de moins de 25 ans en contrat d’accès à l’emploi, ou de personnes plus âgées dans le cadre de contrats d’avenir. Plusieurs centaines d’heures de formation leurs ont été dispensées, qui leur ont permis d’obtenir des unités capitalisables afin d’obtenir un CAP « Travaux Paysagers ». Et d’entrer ou de revenir dans la boucle du travail.

 

En savoir plus

A la découverte de la petite ceinture et des trésors cachés de la ligne C

Le site de l'association Sauvegarde Petite Ceinture