Imprimer la page
Partager la page

Keolis remporte le plus gros contrat
de son histoire au Pays-de-Galles

Publié le 05 juin 2018 à 12:16

C’est une victoire historique : l’exploitation, la maintenance et la rénovation de l’ensemble du réseau ferroviaire Wales and Borders ont été confiées le 4 juin à la joint-venture KeolisAmey.

Télécharger le communiqué de presse


Keolis a décidément le vent en poupe outre-manche : après le réseau de tramway du Grand Manchester, le plus grand réseau au Royaume-Uni, et un réseau de métro automatique à Londres, le Docklands Light Railway, qui dessert l'est de la capitale britannique, le nouveau contrat décroché par la société de SNCF, d’une durée de 15 ans, générera un chiffre d’affaires cumulé de 6 milliards d’euros. La coentreprise entre Keolis et l'entreprise britannique Amey, filiale de l'espagnol Ferrovial, exploitera le service ferroviaire Wales and Borders et le métro de Galles du Sud à compter du 14 octobre 2018.


Un opérateur de rang mondial

C’est le premier contrat ferroviaire au Royaume-Uni que Keolis obtient en tant que partenaire majoritaire. « Grâce à ce gain emblématique, Keolis change de dimension au Royaume-Uni et confirme son statut d’opérateur de rang mondial, tout particulièrement en matière d’expertise ferroviaire. Cette nouvelle victoire démontre notre capacité à accompagner les autorités organisatrices de transport dans l’amélioration de la mobilité au sein de leur territoire. KeolisAmey va ainsi contribuer à renforcer l’attractivité du Pays-de-Galles tout en proposant un service de mobilité du quotidien optimisé à l’ensemble des Gallois »,  a déclaré Jean-Pierre Farandou, PDG de Keolis.


Flotte renouvelée, gares rénovées et service continu

Long de 1 623 km, ce réseau ferré compte plus de 32 millions de passagers annuels, 247 gares et plus de 2 000 collaborateurs. Dans le cadre du nouveau contrat, KeolisAmey et Transport for Wales, l’autorité organisatrice de mobilité du Pays-de-Galles, envisagent la création de 600 emplois.

Dès octobre 2018, 2,1 milliards d’euros seront ainsi investis afin de :

- rénover les 247 gares existantes et créer 4 nouvelles stations,

- remplacer une grande partie de la flotte existante par 148 nouveaux trains. A horizon 2023, l’âge moyen de la flotte passera ainsi de 25 à 7 ans et 95% des voyages s’effectueront à bord de trains neufs,

- créer de nouvelles plages horaires le dimanche (+61%) afin de basculer pour la première fois vers un service continu 7/7 jours,

- investir dans les nouvelles technologies pour optimiser la performance globale du réseau.


ZOOM : Keolis au Royaume-Uni

Implanté depuis 1996 au Royaume-Uni, Keolis, qui y emploie déjà 13 300 collaborateurs, est devenu un opérateur de référence grâce aux gains de plusieurs contrats emblématiques, notamment à Londres, Manchester et Nottingham.

Keolis s’est associé à différentes entreprises britanniques et a créé plusieurs co-entreprises pour exploiter cinq autres réseaux.

KeolisAmey exploite déjà :

- Le réseau de métro automatique aérien Docklands Light Railway (DLR), à Londres, depuis 2014 : 40 km de voies, 45 stations et 125 millions de passagers annuels.

- Le réseau de tramway du Grand Manchester, le plus grand réseau de tram du Royaume-Uni, depuis 2017 : 96 km de voies, 93 stations et 41 millions de passagers par an.

Avec son partenaire britannique Go ahead group, Keolis exploite, au sein de la co-entreprise Govia :

- Le réseau ferroviaire Southeastern, dans la région de Londres, depuis 2006 : 1 751 km de voies, 176 stations et 182 millions de passagers annuels.

- Le réseau Govia Thameslink Railway (GTR), dans la région de Londres, depuis 2014 : 1 186 km de voies, 239 stations et 327 millions de voyageurs annuels.

Enfin, Keolis exploite avec l’entreprise Wellglade Limited, au sein de la co-entreprise Tramlink Nottingham :

Le réseau de tramway de Nottingham, depuis 2011 : 32 km de voies, 51 stations et 18 millions de voyageurs par an.