Les postes d’aiguillages
du futur se précisent

Publié le 21 juin 2018 à 10:18

Le 20 juin, SNCF Réseau a donné le coup d’envoi du partenariat d’innovation ARGOS. L’objectif est d’imaginer la prochaine génération de postes d’aiguillage, l’une des pièces maîtresses du futur réseau «haute performance» du gestionnaire d’infrastructure. Quatre groupements industriels sont engagés : Alstom, Ansaldo STS, Siemens et Thales.

Télécharger le communiqué de presse


Dans le cadre du contrat pluriannuel de performance signé avec l’État (46 milliards d’euros investis sur 10 ans), SNCF Réseau s’est engagé dans une transformation profonde de son outil industriel et de ses métiers. L’objectif à terme est d’améliorer la qualité de service et d’augmenter la capacité de l’infrastructure existante.


Un milliard d’euros de budget

Plus performants et moins coûteux, les futurs postes d’aiguillage informatiques (PAI) seront de véritables «plateformes», pilotant tous les équipements de signalisation. Leur souplesse d’emploi en fera un produit unique pour l’ensemble du réseau, quelle que soit la complexité des installations. Les premiers PAI de nouvelle génération seront opérationnels en 2023. Le déploiement des postes se fera progressivement avant d’atteindre une trentaine de mises en service annuelles d’ici 2030. Toutes phases d’études et de déploiement confondues, ce projet représente un budget de plus d’un milliard d’euros sur 15 ans pour les industriels qui participent au partenariat d’innovation.

Chaque année déjà, 15 nouveaux PAI sont mis en service afin de remplacer des postes utilisant des technologies électromécaniques et électriques, voire mécaniques pour les plus anciens. Tous les ans, l’entreprise consacre 300 millions d’euros à ce programme de modernisation essentiel à l’exploitation ferroviaire.


Un calendrier chargé

Les quatre groupements industriels travaillent actuellement sur des propositions techniques qui seront évaluées par SNCF Réseau en début d’année prochaine. A partir du printemps 2019, les équipes dont les projets auront été retenus prépareront une «maquette» afin de démontrer l’efficacité technique et économique de leur projet. Sur cette base, SNCF Réseau sélectionnera début 2020 les équipes retenues pour l’industrialisation des solutions proposées. Les groupements retenus disposeront alors de 30 mois pour construire chacun un premier PAI «tête de série» qui devra être opérationnel en 2023, avant le déploiement à grande échelle.


Le partenariat d’innovation ARGOS

C’est dans le but de favoriser l’émergence de solutions en rupture que l’entreprise a choisi de lancer un « partenariat d’innovation ». Issu d’une directive Européenne de 2014, ce nouveau type d’appel d’offres allie coopération et compétition afin de stimuler la créativité des industriels.

Plus d'informations sur les PAI dans la vidéo ci-dessous:


Vidéo : Les postes d'aiguillage informatiques
Les postes d'aiguillage informatiques -